Posez une question  Poursuivre cette conversation  [ 2 messages ] 
  Imprimer le sujet  
Auteur Message
 Sujet du message: changement de regime
MessagePosté: 28 Nov 2017, 15:28 
Hors ligne
Nouveau Membre
Enregistré le: 28/11/17
Messages: 1
A remercié: 0 fois
  Vous pouvez remercier cet Auteur :  
Bonjour,

Actuellement commerçant en auto entrepreneur avec une boutique saisonnière de vêtements, maillots, souvenirs et articles de plage, je pense que le statut d'auto entrepreneur n'est pas adapté et j aimerais passer au réel tout en restant en franchise de TVA.

Mon cas actuel est que mes charges dépassent largement les 71 % du CA, En effet, mes charges s'élèvent à 33 500 euros pour un CA de 40000 euros, avec notamment des charges de loyer, d'électricité, d'assurance, un salaire saisonnier et autres vraiment conséquentes par rapport a mon CA.

J'aimerais donc adopter un régime plus approprié avec la possibilité de déduire certaines charges et avoir des conseils.

Comment effectuer ce changement de statut ?
Puis-je effectuer moi-même la comptabilité alors demandé ?
Dois-je faire appel à un comptable ?
Quels sont les réels changements ?

Je vous remercie par avance de vos conseils précieux.
 
PUBLICITÉ


L’auteur Lacuve_66 a été remercié par : 4
Anonymous (07 Déc 2017, 16:53) et un autre utilisateur
Haut
   
 Sujet du message: Re: changement de regime
MessagePosté: 04 Déc 2017, 10:53 
Posez toutes vos questions à un Expert-comptable : CHEKROUN Hervé, Expert-comptable à LE SOLER, vous conseille sur cherchecomptable.fr
Enregistré le: 28/01/14
Messages: 92
Remercié: 4888 fois
  Vous pouvez remercier cet Expert-comptable :  
Bonjour,

Je comprends votre souhait : faire prendre en compte la totalité de vos dépenses au niveau comptable et fiscal.

En effet, vous constatez que votre bénéfice imposable calculé sous le régime de l'auto-entreprise est supérieur à celui qui serait calculé selon le régime réel d'imposition (c'est à dire en prenant en compte vos charges réelles).

De fait, vous considérez que le changement de régime serait, sans conteste, plus intéressant pour vous.

Si vos calculs sont incontestables, je serais plus mesuré quant à votre conclusion sur l'obligation de changement de régime. Voici mon point de vue ...
 

Le régime réel est-il plus intéressant ?


En effet, on constate, trop souvent, que la frustration de ne pas déduire toutes les charges l'emporte sur l'évaluation de l'intérêt global du dirigeant.

Je m'explique ...

Quand on audite une situation afin de déterminer le régime le plus avantageux pour le dirigeant, il faut adopter une stratégie globale. Cela signifie qu'il faut prendre en considération les 4 impacts potentiels que pourrait avoir un changement de régime pour le dirigeant et son entreprise :
 
  1. l'impact fiscal,
  2. l'impact social,
  3. l'impact juridique,
  4. l'impact comptable et financier.
 

Au niveau fiscal :


Je n'ai aucune information sur votre niveau d'imposition personnel (votre situation personnelle, le nombre de parts, les autres revenus de votre foyer ...).

Néanmoins, pour faciliter l'analyse, vous avez tout intérêt à vous poser la question suivante : le basculement sous un régime réel serait-il vraiment plus avantageux au niveau de mon imposition personnelle et professionnelle ?

Si vous souhaitez savoir si un régime fiscal est plus intéressant qu'un autre, vous allez devoir prendre en considération tous les impôts (c'est à dire les impôts immédiats mais aussi les impôts induits).

Ainsi, je vous conseille de faire une évaluation précise de l'impact de votre changement de régime sur :
 
  • votre imposition personnelle (IRPP). Déterminez, précisément, quel sera le supplément ou l'économie d'impôt sur le revenu ? N'oubliez pas, par exemple, que vous allez perdre le bénéfice du prélèvement libératoire d'Impôt sur les Revenus ...
  • l'éventuelle prime pour l'emploi. Une baisse de votre revenu professionnel ne remettra-t-il pas en cause le bénéfice de ce crédit d'impôt ?
  • la CFE ...

De la même façon, si votre bénéfice devient quasiment nul au réel, pourrez-vous justifier d’autres revenus pour assurer, officiellement, votre train de vie ?

Dans le cas contraire, il y fort à parier que les services fiscaux pourraient vous demander quelques explications. Pourrez-vous les fournir ?
 

Au niveau social :


A priori, personne ne souhaite payer plus de cotisations qu'il ne doit ... Que vous soyez salarié ou dirigeant, ce postulat semble incontestable.

Cependant, lorsque l'on détaille les cotisations payées, il est préférable de ne pas oublier que vos cotisations regroupent :
 
  1. les cotisations "non productives" de droit (CSG, Allocations Familiales ...),
  2. les cotisations productives de droit (invalidité, retraite ...)

Parfois, en optimisation de rémunération, il peut être judicieux de se poser des questions telles que celle-ci : un dirigeant qui cotise "tout juste" pour valider ses 4 trimestres de retraite a-t-il intérêt à opter pour un régime qui va réduire son bénéfice et ainsi, lui faire perdre un ou deux trimestres de cotisations par an ?
 

Au niveau juridique :


On n'y pense pas assez souvent mais parfois, le bénéfice déclaré par un chef d'entreprise peut avoir de lourdes conséquences sur ces projets de vie (y compris sur le long terme).

Si j'osais, je pourrais vous demander si vous avez un projet d'acquisition immobilier. Si tel est votre cas, n'oubliez pas que votre capacité d'emprunt dépendra de vos revenus et du niveau de ceux-ci. Or, votre banque se positionnera sur les éléments figurants sur votre déclaration d'impôts et, par voie de conséquence, sur le bénéfice imposable déclaré. Ainsi, en optimisant vos revenus déclarés, vous réduisez aussi vos possibilités de contracter de nouveaux crédits ...

A l'inverse, si vous êtes au beau milieu d'une procédure de divorce, vous aurez peut-être intérêt à opter pour une minimisation fiscalement "autorisée" de vos revenus ...
 

Au niveau comptable et financier :


Les principaux avantages comptables du régime de l'auto-entreprise sont :
 
  • l'allègement des obligations comptables (pas de comptabilité, pas de bilan, pas d'exigences comptables lourdes dans la conservation des justificatifs ...),
  • le coût de fonctionnement allégé (pas d'honoraires comptables liés à la tenue de votre comptabilité),

A l'inverse, si vous optez pour le régime réel, le CGI vous obligera, chaque année, à :
  1. collecter, organiser et conserver tous les documents comptables indispensables à la tenue d'une comptabilité au réel,
  2. dresser un inventaire des marchandises à la date d’arrêté des comptes,
  3. déposer un bilan et un compte de résultat auprès de l'administration fiscale,
  4. calculer rigoureusement le bénéfice assujettissable aux cotisations RSI ...

Toutes ces obligations pourront être remplies par un expert-comptable. Mais, dans ce cas, les honoraires de ce professionnel doivent être pris en considération pour évaluer l'intérêt global de cette option.

Pour éviter ce surcoût, certains dirigeants projettent de tenir eux-mêmes leur comptabilité ...
 

Pouvez-vous tenir, vous-même, votre comptabilité ?


Aucun texte n'interdit, à un chef d'entreprise, de tenir lui-même sa comptabilité. La réponse est donc claire : un expert-comptable n'est pas obligatoire.

Cependant, puisque l'on raisonne de façon globale, il me semble que la question devrait plutôt être : avez-vous intérêt à ne pas passer par un expert-comptable ?

Si vous avez les compétences et si vous n'utilisez votre cabinet comptable que pour lui transmettre une comptabilité "à valider". Je vais être clair : passez-vous d'un expert-comptable à l'année et prenez rendez-vous, de temps en temps, afin d'être conseillé sur des points ponctuels ...

Si vous n'avez pas suffisamment de compétences fiscales, comptables, juridiques et sociales, alors, ne faites pas cette économie immédiate qui risque de vous couter bien plus cher au bout du compte ...

Mais attention, comme chez tous les professionnels, il y en a des bons et d'autres ... un peu moins bons ...

Renseignez-vous et n'hésitez pas à utiliser notre tarificateur comptable.
 

Comment sortir du régime de l'auto entreprise ?


Pour sortir du régime de l'auto entreprise, sans arrêter votre activité, vous aurez deux possibilités :
  1. faire un courrier de dénonciation de l'option pour le régime micro-social, avant le 31/12, au CFE. Vous serez au régime réel le 1er janvier suivant mais vous perdrez le bénéfice du prélèvement libératoire pour l'année en cours ...
  2. faire un courrier d'option pour le régime réel d'imposition au Centre des Impôts. Ce courrier soit être envoyé avant le 28/02 pour les BIC et avant le 30/04 pour les BNC. L'option s'applique pour l'année en cours.

Pour terminer, je vous précise que cette option est valable pour un minimum de deux années : l’année de votre changement de statut et l’année suivante.

Dans tous les cas, bon courage à vous.

 
POSEZ UNE QUESTION
sur notre Forum ...
DEMANDEZ UN DEVIS
à cet Expert-comptable !



L’auteur CHEKROUN_Herve_66 a été remercié par : 5
Anonymous (12 Déc 2017, 04:38) et 2 autres utilisateurs
Haut
   
Afficher les messages postés depuis:  Trier par  

Posez une question  Poursuivre cette conversation  [ 2 messages ] 






Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité


Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets
Vous ne pouvez pas modifier vos messages
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages

Rechercher:
Aller à:  


Powered by phpBB © 2000, 2002, 2005, 2007 phpBB Group
Design & intégration par Sirvel pour l'usage exclusif de cherchecomptable.fr.